Navigation – Plan du site
Les ports de la monarchie espagnole : variété des modèles péninsulaires (XVe-XVIIe siècle)

Introduction

Béatrice Perez
Traduction(s) :
Introducción

Texte intégral

1Par l’étude des ports de la péninsule (Espagne et Portugal) à travers leurs groupes humains, nous avons souhaité poser quelques éléments pour brosser, en creux, les enjeux des logiques humaines dans les villes portuaires. Lieu de passage, pôle d’attraction et de séduction de populations diverses, le port concentre divers mondes qui se côtoient et interagissent entre eux : celui de la marchandise et du négoce, des marchands cosmopolites, des groupes interlopes, des aventuriers ou des gueux, des lavandières, etc.

2Espace tout à la fois clos − tournant le dos à un pouvoir central lointain ou pesant − et ouvert sur l’horizon d’un ailleurs fertile, le port sans cesse tisse sa dynamique entre un arrière-pays reculé, voire enclavé, et un avant-pays ouvert aux quatre vents. De ce fait, tel un écheveau mêlant une grande variété d’acteurs et de réseaux concurrents ou complémentaires, d’élites locales aux prises avec des rivalités internationales, le port devient un espace humain où se jouent des conflits de tous ordres − idéologiques, économiques, militaires – au service d’une même cause impérialiste de la monarchie catholique.

3Ces dynamiques humaines forgent-elles une identité portuaire propre aux populations littorales de l’Espagne moderne ? L’implication financière de ce monde disparate et la multiplication des outils du négoce, dans ces lieux particuliers, participent-elles de cette identité ? Le port est-il le prélude à l’intégration humaine et, partant, à la promotion des élites littorales ou conduit-il au repli, puis à la nécrose, de réseaux rivés vers l’horizon maritime ? Les études présentées embrassent de Valence à la Ribeira de Lisbonne, du XVe siècle au XVIIIe siècle, pour tenter de varier les modèles et offrir un panorama ample, bien que le complexe andalou soit fortement représenté.

4Je remercie Adeline Léandre (Université Paris-Sorbonne, CLEA) pour la mise en forme des textes et pour ses suggestions toujours pertinentes ; je remercie également Hélène Thieulin-Pardo (Université Paris-Sorbonne, CLEA) de nous accueillir dans la revue e-Spania.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Béatrice Perez, « Introduction », e-Spania [En ligne], 22 | octobre 2015, mis en ligne le 31 octobre 2015, consulté le 25 mars 2017. URL : http://e-spania.revues.org/24977

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue e-Spania sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo CLEA
  • Logo GDRE AILP
  • Logo DOAJ
  • Revues.org