Navigation – Plan du site
Escritura y reescritura de una crónica monástica hispánica: la Primera Crónica anónima de Sahagún

Introduction

Charles Garcia et Carlos Manuel Reglero de la Fuente
Cet article est une traduction de :
Introducción

Texte intégral

1La Première chronique anonyme de Sahagún est un texte aussi fascinant que polémique. Le récit porte pour l’essentiel sur l’affrontement entre les bourgeois de Sahagún et les moines du monastère pendant la guerre civile qui secoua le royaume de León à la mort d’Alphonse vi (1109-1117). Les personnages les plus importants de l’époque défilent tout au long de ses pages, du pape Pascal ii à l’archevêque Bernard de Tolède, d’Alphonse vi à sa fille Urraque, en passant par Alphonse ier d’Aragon, le comte Henri de Portugal, l’infante Thérèse ou l’infant-moine Ramire ; à leurs côtés apparaissent également divers nobles aragonais et castillans, ainsi que les abbés de Sahagún ; en sus des nombreux chevaliers anonymes, moines, paysans et, surtout, « bourgeois », classés parfois selon leur étymon : Francs, Castillans ou Aragonais. La transcription ou le résumé d’un certain nombre de documents du monastère se trouvent mêlés aux récits de miracles, aux minutieuses descriptions de tortures et à une vision des événements – réels ou inventés ? – clairement partisane, « antibourgeoise », anti-paysanne et anti-franque… , pro-monarchique, quoique très critique à l’égard d’Urraque, et plus encore d’Alphonse ier.

2Conservée dans un manuscrit écrit en castillan du xve siècle, son authenticité et son autorité ont engendré une longue polémique au cours des siècles. Cela n’a pas fait obstacle à ce qu’elle ait été utilisée comme source de premier ordre pour raconter l’histoire du monastère (Escalona), pour appréhender les conflits sociaux depuis différentes positions (de Julio Puyol à Reyna Pastor), pour traiter de l’histoire urbaine (Jean Gautier-Dalché) ou, enfin, pour étudier le règne d’Urraque (Bernard Reilly). Un certain nombre de travaux récents ont mis en évidence les problèmes de différente nature que soulève la composition du récit.

3Ce dossier vise à approfondir la connaissance de cette histoire. Comment fut-elle conçue ? Est-on face à une chronique du début du xiie siècle ou devant une élaboration du bas Moyen Âge ? Fut-elle rédigée à l’origine en latin ou en castillan ? Le texte primitif fut-il réécrit ou simplement interpolé ? Quelle est la relation de ce document avec les archives du monastère, avec les traditions orales ou avec les souvenirs ? Quel est le rôle et le statut de l’auteur-témoin du récit ? Comment cette rédaction s’insère-t-elle dans la « mémoire historique » élaborée au sein de l’abbaye ? Comment la réalité et la fiction se mêlent-elles dans le texte ? Quelle est la trame et la structure du récit ? Quel rôle jouent ses principaux acteurs, qu’ils soient individuels ou collectifs ? Comment l’auteur perçoit-il les différents monarques ? Quel est le rôle de la communauté monastique ? Et celui des bourgeois ? Et celui du roi d’Aragon et de ses chevaliers ? Quelles sont les intentions des uns et des autres ? On l’aura compris, plutôt que de reconstituer la réalité des événements historiques, les communications ont surtout cherché à comprendre la logique interne du texte et sa tension avec cette même réalité.

4Les réponses à ces questions ne sont pas, bien entendu, définitives, on espère cependant qu’elles auront permis de lever une partie du voile sur les stratégies d’écriture de cette narration pour montrer sa genèse et son intentionnalité. La relation entre la chronique et les archives du monastère, la tension entre la littéralité du récit et, bien entendu, la question de l’auteur-témoin « anonyme », qui se trouve au cœur de la véridicité du texte, sont quelques-unes des pistes suivies par les auteurs de ces articles.

5Ce dossier est le résultat de la collaboration entre le GIR « León y Castilla en la Alta y Plena Edad Media », de l’Université de Valladolid, Unité Associée de I+D au CSIC, et le CESCM (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale) de l’Université de Poitiers.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles Garcia et Carlos Manuel Reglero de la Fuente, « Introduction », e-Spania [En ligne], 19 | octobre 2014, mis en ligne le 15 octobre 2014, consulté le 25 mai 2017. URL : http://e-spania.revues.org/23819 ; DOI : 10.4000/e-spania.23819

Haut de page

Auteurs

Charles Garcia

Articles du même auteur

Carlos Manuel Reglero de la Fuente

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue e-Spania sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo CLEA
  • Logo GDRE AILP
  • Logo DOAJ
  • Revues.org