Navigation – Plan du site

Georges MARTIN (dir.), Fernando de Rojas : La Celestina, comedia o tragicomedia de Calisto y Melibea

Paris : Ellipses, 2008, 192 p.

Extrait de la quatrième de couverture :

« On trouvera dans ce volume des études de contexte et des études de texte, des approches globales ou de détail, des explorations thématiques. Elles reflètent les opinions diverses que se font nos universitaires de l'œuvre de Rojas. L'ouvrage se veut vivant et ouvert. Au lecteur attentif, apparaîtront toutefois un réseau d'interrogations communes et un nuancier d'interprétations qui, de point en point, orienteront et exciteront sa pensée. L'interprétation néo-chrétienne, dont se sont écartés trop de spécialistes, est ici redevenue primordiale. Au-delà, les lectures sont plus diverses et vont de l'histoire à la littérature : pratiques magiques de Célestine, sémantisme du manteau troué de l'entremetteuse, profondeurs sémio-linguistiques de son dialogue avec Parmeno, articulation des thèmes de la folie et de la mort dans l'œuvre, traditions et genèse du portrait de Calixte en amoureux, fondements psychologiques, culturels et éthiques des derniers mots de Mélibée... Ce qui fait néanmoins l'unité de ces contributions est le souci d'enquêter sur le sens. Car, dans l'entier de son système comme dans le détail de ses épisodes ou dans l'entrecroisement de ses thèmes, l'important est de savoir ce que La Célestine prétend dire et aussi, bien entendu, comment elle le dit. »

  • Logo CLEA
  • Logo GDRE AILP
  • Logo DOAJ
  • Revues.org